Gouvernement : « exclure de l’équipe tous ceux qui sont sous les sanctions de la communauté internationale », suggère la société civile

Dernière ligne droite sur la formation du gouvernement. Le Premier ministre Ilunga Ilunkamba espère transmettre au Président de la République, Félix Tshisekedi, la première mouture de son exécutif. Il a exigé à CACH et au FCC de lui transmettre trois noms par portefeuille et leur transmis un critérium pour les ministrables. Et déjà ça se bouscule au portillon dans les états-majors de ces deux plateformes tout le monde veut avoir droit au chapitre. 

ACTUALITE.CD donne la parole aux organisations de la société civile et aux syndicats sur les attentes par rapport à ce premier gouvernement FCC-CACH qui se doit être l’expression non seulement de l’attente entre les deux forces politiques, mais aussi le catalyseur de l’accomplissement des promesses de campagne du nouveau chef de l’Etat.

Pour ce numéro, ACTUALITE.CD vous propose le point de vue de la Nouvelle Société Civile du Congo (NSCC).

« Il faut exclure de ce gouvernement toute personnalité trempée dans les crimes économiques, dans les crimes de sang, ceux qui sont sous les sanctions de la communauté internationale », a dit à ACTUALITE.CD Robert Kabakela, coordonnateur adjoint de la Nouvelle société civile Congolaise.

Pour lui, il faut du sang neuf.

« Il faut que le choix soit porté sur les hommes et les femmes qui sont d’une bonne moralité, qui sont engagés à servir la communauté et non ceux qui viennent pour faire les affaires ou pour des raisons politiciennes, ceux qui viennent pour servir leurs partis politiques ni leurs regroupement politiques ni non plus leurs mentors ou autorités morales. Ils doivent être au service de la population et de la communauté », a t-il ajouté.

Lire aussi:Face aux sanctions de l’UE, « nous avons plus de moyens qu’on nous imagine » (Mende)

Thérèse Ntumba

Related posts

Leave a Comment